© 2017 by Stéphanie Rochedix

À PROPOS

Directeur artistique des Chœurs et Solistes de Lyon depuis leur formation en 1979, Bernard Tétu a donné à leur tête plus de 2000 concerts. Parallèlement, il a créé au Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon la première classe en France destinée à la formation de chefs de chœur professionnels ; une soixantaine de chefs issus de sa classe sont aujourd’hui en poste. Ses qualités musicales, sa connaissance profonde de la musique française et sa réputation d’enseignant en font un musicien très demandé à l’étranger.

Bernard Tétu est reconnu comme l’un des meilleurs interprètes de la musique française des XIXe et XXe siècles et de la musique romantique allemande. Parmi ses trente-cinq disques, les premiers enregistrements mondiaux de La Naissance de Vénus de Fauré, d’Athalie de Mendelssohn et du Miroir de Jésus de Caplet font aujourd’hui figure de références (Diapason d’or, Orphée d’or, 10 de Répertoire...). L’intégrale de l’œuvre vocale avec orgue de César Franck, entreprise en 2010 avec son ensemble, a également fait date (Aeolus).

Curieux de tous les langages musicaux, Bernard Tétu a reçu très tôt les conseils d’Alfred Deller et a pu vivre une complicité musicale avec Cathy Berberian. La musique contemporaine est par ailleurs l’un de ses domaines de prédilection. Il a ainsi collaboré avec Mauricio Kagel, Maurice Ohana, Pascal Dusapin, José Evangelista, Philippe Hersant, Gilbert Amy, Philippe Fénelon, Betsy Jolas, Pierre Boulez... Il a assuré la création mondiale  d’Un dixit farouche d’Antoine Duhamel (Festival d’Ambronay 2002) et la création française de Clocks and Clouds de Ligeti (Auditorium de Lyon, avril 2003) et du Requiem d’Olivier Greif (Festival d’art sacré de la Ville de Paris, décembre 2004).

Il est, depuis 2003, le directeur artistique des Voix du Prieuré, festival situé au Bourget-du-Lac (Savoie) et consacré à la création musicale et vocale contemporaine en relation avec le sacré.

Bernard Tétu collabore avec différents metteurs en scène, notamment Jean Lacornerie, pour la création de spectacles musicaux : West Side Story de Bernstein (avec les Percussions Claviers de Lyon), Les Conjurées de Schubert (avec le pianiste Philippe Cassard), Les Rêveries de Philippe Hersant ou Mirage de l’ailleurs de Samuel Sighicelli (avec le chorégraphe Raphaël Cottin).

La musique vocale et chorale reste au cœur de son activité de chef d’orchestre. Il a dirigé de nombreux orchestres français (Orchestre national de Lyon, Orchestre d’Auvergne, Orchestre national de Bordeaux-Aquitaine, Orchestre régional de Cannes-Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Orchestre symphonique de Bretagne, Orchestre symphonique et lyrique de Nancy, Orchestre national de Lorraine, Orchestre des Pays de Savoie...) et étrangers (Orchestre de chambre de Genève, Solistes de Salzbourg, Orchestre de Bratislava, Studio de musique ancienne de Montréal, Orchestre de chambre de Stuttgart…), ainsi que de grands ensembles vocaux professionnels.

Bernard Tétu est commandeur des Arts et Lettres et membre de l’académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Lyon. Il a reçu le prix Jacques-Cartier aux côtés de l’écrivain canadien Michel Tremblay, et, avec les Chœurs et Solistes de Lyon, le prix Liliane-Bettencourt pour le chant choral, décerné par l’Académie des Beaux-Arts.

"L'ensemble de Bernard Tétu demeure l'une des perles du chant choral français"

- Nicolas Baron, Diapason

"...une direction inspirée de Bernard Tétu..."

- Renaud Machard, Le Monde